Les traitements des fentes palatines

Les évolutions réalisées par la médecine, et plus particulièrement la chirurgie, permettent de traiter les fentes labio palatines avec beaucoup plus d’efficacité qu’auparavant. Désormais, la plupart des patients traités ont peu, voire aucune séquelle une fois arrivés à l’âge adulte.

Selon la déformation traitée et le type de fente, certains traitements seront plus adaptés que d’autres. Cette décision relèvera de l’expertise de votre chirurgien. Votre enfant sera suivi jusqu’à sa majorité, et plusieurs interventions peuvent être à prévoir selon les cas.

Les différents types de fente

Pour bien comprendre l’intérêt des traitements développés, il est important de distinguer les différents types de fente.

  • Fente labiale : elle ne concerne que la lèvre de l’enfant. Lors de l’embryogénèse, la formation de la bouche ne s’est pas faite correctement et une séparation s’est développée. Cette séparation peut être unilatérale (d’un seul côté de la lèvre) ou bilatérale.
  • Fente palatine : cette fente touche le palais du nourrisson. C’est aussi durant l’embryogénèse qu’est apparue la malformation. Elle est moins visible qu’une fente labiale, puisqu’elle est dissimulée à l’intérieur de la bouche de l’enfant, ce qui peut la rendre complexe à identifier lors des échographies prénatales. Dans les cas de fente palatine, les fonctions vitales (la respiration et l’alimentation) peuvent être altérées dû au trou dans le palais.
  • Fentes labio palatines : le cas le plus avancé de malformation, combinant les deux types de fente. Le nourrisson est touché par une fente labiale qui se prolonge jusqu’au palais. Cette forme de fente est la plus contraignante car c’est celle qui a le plus d’impact, d’un côté sur l’esthétique et de l’autre sur les fonctions vitales de l’enfant.

Le traitement chirurgical de la fente labiale

Pour permettre un ajustement esthétique et fonctionnel, les parents n’ont d’autres choix que d’opter pour une intervention chirurgicale. Dans le cas le plus avancé de malformation, soit lorsque l’enfant est atteint d’une fente labio-palatine, le traitement est jalonné par plusieurs étapes.

Dans un premier temps, il faut refermer la fente labiale. S’il n’y a pas de contre-indication particulière (sous poids, bilan médical défavorable, …), le nourrisson pourra être opéré le premier mois de sa vie. Nous préconisons de le faire le plus tôt possible, afin de faciliter la vie de votre enfant. Cette première intervention va agir esthétiquement en réparant la lèvre, mais aussi le nez et les déformations occasionnées par la fente au niveau des narines.

Réalisée sous anesthésie générale, elle permet de rétablir un équilibre dans le visage de l’enfant et dégage ses voies respiratoires.

Le conformateur narinaire

A la suite de cette première intervention d’harmonisation esthétique du nez et des lèvres, des rétractions cicatricielles naturelles sont à prévoir. Afin de maintenir le résultat obtenu après l’opération, il est primordial de mettre en place un conformateur narinaire.

Ce dernier, placé dans les narines de l’enfant, permet de maintenir le nez corrigé en place. De plus, il permet de s’assurer que les voies respiratoires sont dégagées et que l’enfant peut respirer naturellement et plus facilement. Indirectement, ce conformateur facilite la nutrition au sein, qui n’est pas possible lorsque le nourrisson ne peut pas respirer par le nez.

Ce conformateur doit être conservé durant 4 à 6 mois. Selon la vitesse de croissance, 13 tailles progressives sont disponibles.

Chirurgie de la fente palatine

Contrairement à l’intervention de chirurgie des fentes labiales, il est nécessaire d’attendre entre le 4 et le 6éme mois du nourrisson pour la chirurgie du palais. L’utilisation de la plaque palatine et de biberons adaptés permettent de faciliter la vie de l’enfant jusqu’à ce qu’il soit opérable.

La fermeture du palais est une opération assez lourde, nécessitant une hospitalisation de 5 jours. Bien entendu, l’un des parents reste avec l’enfant durant la totalité de cette période.
La largeur de la fente n’aura pas d’impact pour le chirurgien et la fermeture du palais est toujours possible, sans avoir recours à une greffe ni même une prothèse.

En parallèle, durant cette intervention, un chirurgien otologiste contrôle l’état de l’oreille et vérifie que l’enfant ne soit pas victime d’otite sévère, auquel cas un tube transtympanique sera installé pour évacuer le liquide.

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

Loading...

Commentaires

+33 (0)5 61 53 80 80